[TEST] : Knack II – L’attaque des titans !

Il est difficile de dire que Knack aura su s’inscrire dans la mémoire collective. Lancé en 2013, en même temps que la PS4, ce jeu d’action au design cartoonesque n’aura su convaincre le grand public à cause de ses bien trop nombreux défauts, de sa difficulté étrange à son level-design terriblement pauvre en passant par une répétitivité qui venait définitivement sceller son destin. C’est donc avec un certain étonnement que les joueurs apprenaient lors du dernier PlayStation Experience la sortie imminente d’une suite baptisée sobrement Knack II. Son défi ? Corriger et faire oublier les erreurs commises par son prédécesseur. Une fois l’intrigue principale terminée, on peut bien avouer que le pari n’est pas vraiment gagné…

En voilà un que l’on n’avait pas vu (re)venir ! Il faut bien l’avouer, le premier opus de Knack n’est pas l’une des grandes réussites de PlayStation. Knack 2 - 08Accumulant quasiment tous les défauts d’un titre de lancement venant combler un catalogue afin de mettre en avant la dernière machine d’un constructeur, le jeu, conçu par Mark Cerny, l’architecte de la PS4, s’était fait incendier dès sa sortie par le public et par la presse. Dès lors, l’évidence aurait voulu qu’il en soit définitivement fini pour la carrière du petit golem. Ce fut sans compter sur les développeurs de Japan Studio qui, toujours pleins d’idées et de ressources, lançaient le 06 septembre dernier une suite aussi surprenante qu’inespérée.

De briques et de brocs

Après avoir sauvé le monde de l’infâme Gundahar, voilà que Knack se voit obliger de faire face à une nouvelle menace prête à détruire la ville d’Oasis et prenant la forme de robots sortis de nulle part. Ne vous fiez pas à ce court résumé, le début du titre ne sert en réalité qu’à l’introduction d’un flash-back nous racontant les origines du conflit entre les humains et les gobelins survenus dans le précédent titre.
Knack 2 - 07Un deuxième opus prenant la forme d’un prequel mais qui ne gomme toujours pas les défauts scénaristiques de son prédécesseur. La faute notamment à des personnages secondaires terriblement agaçants et à des retournements de situation souvent trop prévisible pour être véritablement crédible. Enfin, le tout manque cruellement d’originalité et aura sans doute du mal à captiver les différents membres de la famille. Quoi qu’il en soit, nous incarnons ici une nouvelle fois la créature minuscule et (plutôt) mignonne capable de changer de taille à volonté grâce à l’énergie de la puissance des artefacts.
Dans l’optique de faire preuve de sympathie, je vais commencer directement par exposer l’un des très bons points du titre, la possibilité de parcourir l’intégralité de l’aventure avec un compagnon de route. Knack 2 - 01À tout moment, un deuxième joueur peut se greffer à la partie en incarnant un personnage à la teinte bleutée pour des sessions de coop’ canapé qui se font aujourd’hui bien trop rares sur nos consoles. Il est toujours bon de préciser que ce second protagoniste est identique en tout point au héros principal tandis que sa présence n’aura aucune incidence sur le script à suivre.

Knack 2 - 03.jpg

Couloir, mon beau couloir

La prise en main est assez simple et ne dépaysera pas les amateurs des jeux LEGO. Comme dans ces derniers, la progression se fait dans des couloirs en trois dimensions comportant pour chacun une caméra fixe, aux changements souvent abrupts, qui n’hésite pas à se montrer capricieuse à de nombreuses reprises. Les combats sont cependant plus pêchus grâce à une palette de coups et de mouvement plus diversifiés que par le passé. Knack 2 - 05Les différentes capacités du héros se veulent facilement apprivoisables au premier abord mais il vous faudra un peu de temps pour apprendre à les maîtriser parfaitement. Les amateurs apprécieront.
Désormais, la progression se veut ainsi moins linéaire et répétitive, un constat appréciable étant donné que l’un des principaux défauts du premier opus résidait dans une redondance omniprésente qui rendait le titre ennuyeux après seulement quelques heures de jeux.
Vous aimez les défis ? Cela tombe bien, la difficulté peut très vite se montrer corsé si l’on fait le choix de la monter d’un cran. Les coups deviennent moins permissifs, les ennemis plus coriaces et nous voilà obligés d’apprendre avec précision les différentes attaques et combos pour ne pas faire face à un malheureux game-over.
Cependant, le véritable problème vient de la courbe de progression du soft qui se montre toujours aussi mal dosée et il ne sera pas rare de passer d’un niveau à la facilité extrême à une confrontation bien plus rude face à un ennemi redoutable. Dommage…

Knack 2 - 04.jpg

Bien évidemment, il n’y a pas que des affrontements dans Knack II mais également des phases de plateformes utilisant intelligemment les changements de taille de notre petit bonhomme. Là-encore, la difficulté se veut bien présente, un peu trop même étant donné la cible visée par le titre. Sans accompagnement, les jeunes joueurs, frustrés et déçus, devraient vite laisser tomber la manette sans aller au bout du soft à cause de ce problème visible même dans les modes les plus faciles.

Toutefois, pour vous aider dans votre progression, vous pourrez faire appel à un nouvel arbre de compétence permettant de gonfler vos statistiques et d’allonger considérablement la longue liste de combos déjà disponibles. Enfin, il est également possible d’avoir accès, en cours de route, à des coffres cachés débloquant pour leur part divers bonus dont l’un d’eux permet entre autres de revenir sur terre après une malencontreuse chute.
La direction artistique n’évolue guère et conserve son esthétique façon dessin animé. On aime ou l’on déteste mais il faut bien reconnaître que les animations simplistes des personnages humanoïdes ne sont pas à la hauteur des standards actuels malgré une compatibilité en HDR.

En bref : Au moment d’écrire ce bilan, une simple question se pose : à qui s’adresse vraiment ce Knack II ? Malheureusement, ce n’est pas facile à dire.
Sa difficulté mal dosée empêchera immédiatement une appréciation naturelle du jeune public tandis que son univers lisse, enfantin et visuellement pauvre rebutera à coup sûr les adultes. Le titre peut cependant se vanter de posséder une jouabilité plutôt riche accompagnée d’un système de combat aux possibilités diverses tandis que son mode deux joueurs peut devenir le déclencheur de quelques parties familiales endiablées. Il ne suffit toutefois pas de cela pour transformer une citrouille en carrosse et l’écriture faiblarde ainsi que la caméra insupportable finiront par achever le constat final face à la dernière création de Japan Studio qui tente de faire les choses bien sans jamais vraiment y arriver. Un titre correct, frôlant de peu le statut de déception, qui aura de la peine à s’imposer dans les foyers face à une concurrence particulièrement rude en cette fin d’année…

Knack IIKNACK II EN CHIFFRES (ET EN LETTRES) :

  • Genre : Golem vs Predator
  • Sortie le : 06 septembre 2017
  • Disponible sur : PS4
  • Développeur : SIE Japan Studio
  • Éditeur : Sony Computer Entertainment
  • Prix : 39,99€
  • 2 joueurs
  • 14 chapitres
  • 43 trophées PSN
  • Temps de jeu personnel : 7h10
MERCI À PLAYSTATION FRANCE DE M’AVOIR PERMIS DE RÉALISER CE TEST.

 

Publicités

3 commentaires sur « [TEST] : Knack II – L’attaque des titans ! »

  1. Quelle chronique ! Bravo, c’est super pro. Je n’avais jamais entendu parlé de ce jeu et je grace ou à cause de toi, je pense que je passerai à côté. Je suis tout à fait d’accord sur le fait que les coops manquent cruellement à nos consoles. C’est dommage, avec ma copine on rêverait d’en avoir plus !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup pour ce joli commentaire. En effet, les parties en coopération ne sont plus aussi présentes du côté de chez PlayStation. Heureusement, la concurrence se rattrape à ce sujet mais c’est tout de même décevant tant le principe peut cohabiter à merveille avec certains titres.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s