The Defenders – Les quatre fantastiques à la conquête de New York ! 🗽

Souvenez-vous, c’était en 2013, Netflix annonçait au monde entier avoir signé un contrat avec Marvel lui permettant de produire des séries sur les différents héros urbains de La Maison des Idées avant de réunir chacun d’entre eux dans un crossover baptisé The Defenders. Quatre années se sont écoulées depuis et voilà que Daredevil, Jessica Jones, Luke Cage et Iron Fist sont prêts à s’associer pour lutter contre l’organisation criminelle de La Main avant qu’elle ne se décide à faire tomber New York.

Il y a quelques semaines, The Walt Disney Company a officialisé sa décision de quitter Netflix dans l’optique de créer sa propre plateforme de SVOD. Un choix qui peut sembler étonnant tant les deux firmes américaines, toutes deux stars dans le milieu du divertissement, avaient de quoi s’entendre. Leur relation semblait même idyllique au vu du partenariat prolifique entre le géant du streaming et Marvel. The DefendersUn contrat certes serré mais qui aura permis aux spectateurs de découvrir, depuis 2014, les aventures de Daredevil, Jessica Jones, Luke Cage et Iron Fist. Si l’avis général s’accorda sur le fait que les productions ne bénéficiaient pas toute du même rendu qualitatif, on ne peut leur reprocher d’avoir, chacune à leur tour, tentée de métamorphoser à leur manière le petit monde des productions super-héroïques en se penchant sur des personnages évoluant dans le milieu urbain du New York de l’ombre, où le crime ne se voit pas exercé par des extraterrestres ou des robots malveillants mais bel et bien par des êtres humains.

Un revers de La Main…

Dans The Defenders, la menace prend la forme d’une organisation criminelle ancestrale trempant ses doigts dans les affaires du monde entier depuis plusieurs siècles. The Defenders 017Déjà aperçue dans la deuxième saison de Daredevil mais aussi et surtout dans les 13 épisodes d’Iron FistLa Main (The Hand en VO) nous présente ici sa dirigeante, Alexandra Reid, une femme aussi froide que terrifiante incarnée avec succès par la divine Sigourney Weaver. Sa simple présence apporte un véritable atout à l’ensemble, tant ses scènes se distinguent étonnamment du reste de la série. The Defenders 011Elle agit en effet comme le seul point véritablement positif à retenir du côté de la menace, l’intrigue de La Main et ses motivations se montrant toujours aussi pompeuse et légère a contrario de celle d’un Wilson Fisk (Vincent D’Onofrio), d’un Kilgrave (David Tennant) ou même d’un Cottonmouth (Mahershala Ali) agissant chacun dans les séries solos des différents protagonistes. La nuance se fera également via la présence de la française Elodie Yung qui reprend ici son rôle d’Elektra. Revenue d’entre les morts et à la botte de La Main (vous l’avez ?), elle étonne autant qu’elle intrigue offrant une nouvelle perception de l’une des héroïnes les plus fascinantes de l’univers des comics, tantôt torturée et menaçante, tantôt perdue et déroutante.

Visionnez la bande-annonce de The Defenders :

J’irai à New York avec vous !

Du côté des héros, ce qui frappe au premier coup d’œil, c’est bien la photographie. On le sait depuis le début, chaque personnage bénéficie de sa propre esthétique mais également de son code couleur et ici, cette idée révèle tout son intérêt grâce à une utilisation des plus intelligentes. The Defenders 008Les différentes séquences mettant en scène les héros dans leur périple solitaire se voient toujours parsemées de différents détails rappelant cette identité visuelle. De cette manière, il ne sera pas rare de voir Trish Walker (Rachael Taylor) porter un manteau bleu en présence de Jessica Jones, de découvrir une pièce aux néons rougeâtre lors de l’arrivée de Matt Murdock tandis que Claire Temple (Rosario Dawson) se verra affubler d’une écharpe orange lors de ses scènes avec Luke Cage. C’est original, artistiquement bien pensé et surtout très agréable à regarder.

Les intrigues reprennent, quant à elles, à l’endroit même où nous les avions laissés. Notre avocat aveugle n’enfile plus son costume rouge, Jessica Jones boit pour oublier ses récents traumatismes, le héros de Harlem sort de prison et Danny Rand traque La Main en compagnie de Colleen Wing (Jessica Henwick). The Defenders 001Durant les deux premiers épisodes, le spectateur assiste à un gros condensé des différentes séries afin de se remettre doucement dans le bain. Il s’avère compliqué de remettre en cause ce choix des scénaristes qui nous proposent un retour à New York à l’efficacité redoutable. On se plaît vite à réarpenter les rues de Hell’s Kitchen et de Harlem, à retrouver quelques têtes connues ou encore à découvrir les évolutions de chacun. Vous l’aurez compris, il faut attendre l’épisode 3 pour voir les héros combattre ensemble et même le 4ème pour qu’ils se décident enfin à collaborer officiellement. The Defenders 006Comme à l’accoutumée, le show de Marvel prend son temps pour s’installer. Pour autant, malgré une intrigue déroulée avec minutie, son format réduit à 8 épisodes, en lieu et place des 13 habituels, oblige un enchaînement de certains événements, les empêchant, à de nombreuses reprises, de se développer plus amplement. Le même reproche est à faire du côté de la conclusion qui, de par ce choix, arrive bien trop vite, nous faisant regretter de ne pas pouvoir profiter de quelques épisodes supplémentaires. L‘équipe est accrocheuse, les rencontres et interactions croustillantes tandis que le franc-parler de chacun, et plus particulièrement de Jessica Jones, fait preuve d’un naturel et d’une efficacité redoutable. La formule est parfaitement appliquée de A à Z et ne tombe jamais dans la facilité et les clichés redondant de certains concurrents. Une excellente surprise sur ce point-là.

Un poing c’est tout.

Les scènes de combat étaient le gros point noir d’Iron Fist et elles sont toujours celui de The Defenders. Souvent mal chorégraphié mais surtout terriblement ennuyeux, les enchaînements manquent cruellement d’ambition et d’une solide réalisation. Ceux qui attendaient une série à l’action omniprésente seront forcément déçu. Théâtre de la rencontre entre les quatre protagonistes, la bataille dans les locaux de Midland Financial Circle tire cependant son épingle du jeu tandis que la prestation de l’acteur Finn Jones évolue en profondeur offrant une personnalité bien plus complète à son rôle de jeune milliardaire amateur de kung-fu et le résultat ressort tout particulièrement lors des différents affrontements.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Côté interprétation, Krysten Ritter ne bouscule pas ses habitudes dans la peau de Jessica Jones qui s’accompagne, toujours brillamment, de son flegme légendaire tandis que Mike Colter s’inscrit dans la droite lignée de son travail effectué autour de son rôle de Luke Cage. S’il s’était déjà montré bluffant par le passé, Charlie Cox sublime une fois encore son interprétation de Matt Murdock/Daredevil. En prenant soin de travailler avec application et exigence sur chaque petit détails, il redonne avec aisance ses lettres de noblesse au Diable de Hell’s Kitchen, créé en 1964 par Stan Lee et Bill Everett (avec l’aide de Jack Kirby et Steve Dikto), après les tentatives d’adaptation du début des années 2000.

Découvrez les Defenders vus par leurs acteurs dans cette featurette :

En bref : Au moment d’écrire cette conclusion, il m’est difficile de cacher mon enthousiasme face à The Defenders. Certes, les reproches à son encontre peuvent être nombreux. À plusieurs reprises, les combats peuvent décevoir, l’intrigue se clôture bien trop rapidement tandis que la fameuse « grande menace » espérée s’avère être bien peu convaincante sur la durée et ceux malgré la présence de Sigourney Weaver, magistrale dans son rôle d’Alexandra. Cependant, la nouvelle série de Marvel remplit brillamment son cahier des charges. Celui d’un blockbuster estival défoulant et bien pensé offrant de nombreuses interactions savoureuses entre ses différents protagonistes allant du questionnement existentiel de Daredevil aux punchlines acérées de Jessica Jones en passant par les personnages secondaires, certes en retrait, mais toujours aussi attachants. Oui, The Defenders n’est peut-être pas la rencontre au sommet que tout le monde attendait, mais on y passe un excellent moment, à la fois rythmé et accrocheur, et c’est bien le point le plus fondamental.
Bonne session de binge-watching à tous. Une chose est sûre, une fois commencé, vous ne pourrez plus vous arrêter.

Et après ? Avec sa première phase désormais bouclée, la collaboration entre Marvel et Netflix se poursuivra avant la fin de l’année par le biais de la mise en ligne de The Punisher qui, et au vu des premières images publiées, s’annonce des plus convaincantes pour les nombreux fans du justicier sans pitié. Mais ça, bien évidemment, nous aurons l’occasion d’en reparler…

THE DEFENDERS EN CHIFFRES (ET EN LETTRES) :The Defenders 005

  • Disponible depuis le 18 août sur Netflix
  • Créée par : Douglas Petrie, Marco Ramirez et Drew Goddard
  • Avec : Charlie Cox (Daredevil), Krysten Ritter (Jessica Jones), Mike Colter (Luke Cage) et Finn Jones (Danny Rand/Iron Fist)
  • Genre : Équipe de choc
  • 8 épisodes de 50 minutes (environ)
  • 4 héros
  • Une ville
  • Une organisation malfaisante
  • Un seul espoir…

Envie d’approfondir vos connaissances sur l’univers Marvel et sur les Defenders ? Jetez un coup d’œil au guide de lecture consacré aux quatre héros de New York.

 

Publicités

Un commentaire sur « The Defenders – Les quatre fantastiques à la conquête de New York ! 🗽 »

  1. Superbe article qui m’a donné envie de recommencer ces huit épisodes 😂😍 entièrement d’accord ! J’ai du mal avec certaines critiques négatives qui relèvent souvent d’attentes improbables déçues. Ils nous ont servi exactement ce que j’attendais, Elektra en plus 😍

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s