Le batteur Julien Botas en interview : « Tous les instruments de musiques me fascinent » !

Avec l’envie toujours grandissante de vous faire découvrir les personnalités qui se cachent derrière les succès musicaux, je suis partie à la rencontre du musicien Julien Botas. Batteur incontournable de la scène française, il a notamment accompagné des artistes comme Amir, Navii, TalFrench Tobacco ou encore Greg June. Un joli bout de carrière pour ce jeune homme qui a accepté de se prêter au jeu du question/réponse.

C’est dès l’âge de cinq ans que Julien porta son attention sur les percussions et notamment sur la batterie. Après avoir écumé les écoles de musique et autres conservatoires de région, d’abord en formation classique puis en jazz à Valenciennes, Lille et Paris, soucieux de toujours progresser et surtout désirant se professionnaliser, il décide d’intégrer l’École nationale de batterie Dante Agostini de la capitale où il obtient un premier prix Supérieur à l’unanimité et enchaîne sur une médaille d’Excellence dans cette même école.

À la fin de ses études supérieures qu’il mène en parallèle à la musique, Julien multiplie les collaborations dans divers projets aussi bien en tant que leader que musicien de session. Également présent sur plusieurs EP et albums, multipliant les radios et les diverses expériences médiatiques, il ne compte pas se laisser vivre pour autant ! Il se penche sur la composition et surtout sur des arrangements pour divers artistes et groupes aussi bien signés qu’indépendants. Dernièrement, il a eu la chance d’assurer la direction musicale de différents lives et notamment de celui de la tournée de Navii.
Ancien sportif de haut niveau, il adore se lancer de nouveaux défis. Depuis un an, il pratique ainsi le triathlon à très longue distance, avec deux participations et achèvements d’un Half-IronMan et d’un IronMan.

L’interview de Julien Botas :

FACE A :

Bonjour Julien, première question, comment vas-tu ?
Julien : Salut Aymeric, écoute je crois que ça va plutôt très bien merci et toi ?
Ça va très bien aussi, merci.

Pourrais-tu te présenter en quelques mots aux lecteurs du blog ?
Julien : Avec plaisir ! Je m’appelle Julien Botas, je suis batteur pro, je fais de la réalisation et de la direction musicale également. Passionné par beaucoup de choses, je fais aussi pas mal voire beaucoup de sport et notamment du triathlon.

À quel moment, la musique est-elle intervenue dans ta vie ?
Julien : Très jeune à vrai dire, j’ai débuté la musique à l’âge de 5 ans donc elle m’a toujours accompagné tout au long de ma vie.

Pourrais-tu me faire un petit résumé de ta carrière de musiciens et de tes différentes collaborations ?
Julien : Ma carrière a commencé relativement tard puisque j’ai fait pas mal d’études et beaucoup d’autres choses avant de m’y consacrer pleinement. Cela fait environ 4 ans que je travaille beaucoup et que j’enchaîne les groupes puis davantage des artistes signés en maison de disques comme Amir, Navii, Greg June, John Mamann, French Tobacco etc…
J’ai également quelques collaborations avec Selah Sue, Louane et bien d’autres à mon actif.

Comment sont notamment nées tes collaborations avec Navii et Greg June ?
Julien : Pour Navii, c’est un très bon ami que tu connais et qui s’appelle Virgile Carlsson qui m’a appelé pour prendre le relais avec ce superbe artiste, il n’avait plus le temps puisqu’il était engagé sur la tournée de Louane. Navii commençait à exploser avec le tube « J’écoute du Miles Davis » et du coup nous sommes partis sur les routes ensemble. J’ai beaucoup de chance car nous sommes devenus super potes.
Pour Greg June, c’est sa précédente manageuse avec qui j’ai travaillé sur French Tobacco qui m’a appelé pour faire une émission télé live, puis ça a tout de suite collé et on a enchaîné sur les supports de la tournée de Synapson.

Tu fais également partie du collectif « Les princes des villes » qui rend hommage à Michel Berger. Pourrais-tu nous parler quelque peu de ce projet ?
Julien : Avec grand plaisir ! Tout part de mon grand ami Jérôme Kerio, passionné de M.Berger qui nous a transmis le virus. On a travaillé tout le répertoire de ce grand compositeur/auteur français en respectant vraiment l’esprit et en y insufflant une fraîcheur à travers des arrangements plus actuels et plus « jeunes ». C’est avant tout un projet entre amis où l’on rigole plus qu’on ne répète et nous avons énormément de chance puisqu’il connaît un très grand succès, toutes nos dates sont sold-out !

En dehors de ton instrument de prédilection qu’est la batterie, y a-t-il par hasard un autre instrument avec lequel tu aurais aimé jouer ?
Julien : Tu sais je suis passionné par tout, je suis encore un gosse dans ma tête parce que tout m’émerveille ! Donc j’ai envie de te dire que tous les instruments ou les outils de création musicale me fascinent  ! Je joue de la basse en live et aussi un peu de guitare et de piano (suite à mes études en musique classique) mais uniquement pour la composition.

Il se voit où Julien Botas dans 10 ans ?
Julien : Aucune idée, sur la lune comme ma tête l’est souvent, sur une plage à faire du surf, sur un vélo ou dans mes baskets en train de faire un IronMan, en studio en train de bosser avec un artiste international, dans le salon de mes parents à manger des M&M’s ou dans un chalet en Suisse à manger de la raclette…
Tu l’auras compris, à profiter des pépites que la vie me propose. (Rires)

Tes projets pour la suite ?
Julien : J’en ai tellement… Je vais déjà essayer de mener à bien tous ceux que j’ai entrepris ces derniers temps et continuer à avancer, à rencontrer des personnes merveilleuses dans des environnements incroyables. (Sourire)

julien-botas-02
Copyright : Pixeline Photographie

FACE B :

Ton premier souvenir musical ?
Julien : Mon premier prof de batterie en train de jouer, j’étais trop fan !

Te souviens-tu du premier titre que tu as joué ?
Julien : Du tout premier non mais très jeune j’ai joué « Rosanna » du groupe Toto, je crois que j’avais 8 ans. J’ai été totalement conquis par le groove de Jeff Porcaro !

Ton tout premier concert ?
Julien : Oh je devais avoir 7 ans, ça devait être un concert avec l’orchestre municipal dont je faisais partie !

La chanson qui te fait pleurer ?
Julien : Il y en a beaucoup trop qui me touchent profondément que ce soit par les paroles ou les mélodies, mais je peux te citer une chanson merveilleuse de Serge Reggiani, « Le temps qui reste ».

La chanson qui au contraire te fait danser ?
Julien : Encore une fois il y en a beaucoup, allez au hasard : « September » de Earth Wind and Fire.

Ton meilleur souvenir de scène ?
Julien : Tes questions sont super-difficiles ! Je profite de chaque moment et chaque live est différent, mais je pense qu’un de mes plus beaux moments était une première partie de Kendji au Zénith de Lille avec Navii puisque toute ma famille était présente.

Ton fantasme musical ?
Julien : Accompagner AC/DC en short de boxe au stade de France à 10m de hauteur.

La salle de concerts de tes rêves ?
Julien : Ce n’est pas vraiment une salle mais je dirais le Madison Square Garden !

Si tu étais un pays ?julien-botas-03
Julien :
Le Japon, les gens sont respectueux et j’adore la nourriture japonaise…
Bon, pas autant que la raclette par contre. (Rires)

Si tu avais le moyen d’avoir un super-pouvoir, n’importe lequel, ton choix se porte sûr ?
Julien : Voler, sans hésiter !

Ta citation favorite ?
Julien : C’est chanmé !

Qu’est-ce que l’on peut te souhaiter pour la suite ?
Julien : D’être tout simplement heureux et de continuer de dessiner des sourires sur les visages.

Je te laisse carte blanche pour le mot de la fin, c’est à toi…
Julien : Bisous et surtout cœur sur vous !

LA PLAYLIST DE JULIEN BOTAS :

À chaque fin d’interview, le blog demande à l’invité de dévoiler ce qui se cache à l’intérieur de sa PlayList. Alors, il écoute quoi Julien Botas en ce moment ?

La PlayList de Julien Botas est également disponible sur Deezer et Soundsgood.

Un grand merci à Julien Botas d’avoir répondu à mes questions.
Copyright photos : © Pierre Portolano / Portolano Brothers

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s