Future Classic : Le label australien à la conquête des charts mondiaux !

Si l’Australie est un pays que j’apprécie tout particulièrement, c’est en partie grâce à sa culture musicale considérablement riche et éclectique. Créé en 2004 par Nathan McLay, Future Classic est un label indépendant au catalogue généreux et aux productions léchées situé dans le quartier de Redfern à Sydney.
Si vous êtes un grand amateur de musiques alternatives et électroniques, il se peut que vous ayez déjà entendu ce nom. Dans mon cas personnel, c’est par le biais d’un jeu vidéo, Forza Horizon 3, dont le test est sur le blog, que j’ai eu l’occasion de découvrir la plupart de leurs artistes et créations. Revue de presse sur l’actualité récente de chacun…

Flume : On ne le présente plus. Flume, c’est le petit prodige de l’électro à l’international. Publié en mai dernier, son deuxième album, « Skin », peut d’ores et déjà se targuer de posséder  un énorme tube à son actif grâce à « Never Be Like You » que l’on retrouve actuellement dans les salles obscures dans le cadre d’une campagne publicitaire visant à mettre en avant Le Ballet du Bolchoï. Dans le but de récidiver avec ce succès, il fait appel à la chanteuse Tove Lo et au quatuor Clean Bandit pour un remix enivrant et aérien de « Say It » disponible sur toutes les plateformes de téléchargement depuis le 18 octobre dernier. De quoi séduire avec aisance les auditeurs et programmateurs…
Actuellement en pleine tournée autour du globe, il fera escale en France le 14 novembre prochain sur la scène du Zénith de Strasbourg et le 16 novembre au Zénith de Paris.

Nick Murphy : Après avoir annoncé, par le biais de son compte Twitter, un changement de patronyme en septembre dernier, Nick Murphy, anciennement Chet Faker, lançait sur son site web (nickmurphymusic.com) un tout nouveau morceau baptisé « Fear Less ». Un titre lent et ténébreux s’inscrivant dans la continuité de ses précédentes compositions parut en 2014 sur son excellent (et unique) album « Built On Glass ».
Si le cœur vous en dit, rendez-vous sur la scène du Pitchfork Music Festival dans la grande Halle de La Villette à Paris le 27 octobre pour le découvrir en live.

Hayden James : Grâce à son groove dansant et enivrant, le chanteur, compositeur et producteur australien Hayden James sait décidément comment s’y prendre pour affoler les dancefloors mondiaux. Après avoir sillonné les routes au printemps dernier lors d’une tournée européenne, il publiait durant l’été un tout nouvel EP. Son titre « Just à Lover » vient par ailleurs de se voir offrir un remix par l’un de nos talents français les plus prometteurs du moment en la personne de Petit Biscuit.

Fortunes : Nouvelle recrue de la maison, le duo Fortunes dévoile les prémisses de son univers à mi-chemin entre R&B, Électro et Soul par le biais d’un premier single prometteur, « 501’s » mis en ligne le 21 octobre dernier. Réjouissant n’est-ce pas ?

Jagwar Ma : Sydney, Londres et l’Indre-et-Loire, des régions bien distinctes pour autant d’influence. Leur point en commun ? Elles ont chacune fait partie intégrante du processus créatif donnant naissance à « Every Now and Then », le second album du groupe Jagwar Ma. Un besoin de se retrouver sans doute et de se ressourcer aussi après des concerts à travers le monde en première partie de Tame Impala. Quoi qu’il en soit, la mission de ce disque est claire, ensoleillée avec facilité nos longues soirées hivernales grâce à une pop psychédélique du plus bel effet.
Côté scène, ils sont notamment attendu à l’édition 2016 des « Inrocks Festival » qui célébreront, du 17 au 22 novembre prochain à Paris, Tourcoing, Nantes et Bordeaux, les 30 ans du célèbre magazine.

Seekae : Si l’envoûtant « The Worry » (datant de 2014) tourne toujours en boucle dans ma playlist, Seekae se faisait remarquer le mois dernier avec le lancement de « Turbine Blue », un nouveau single inédit (le premier depuis deux ans) qui donne décidément l’eau à la bouche et précède, espérons-le, la sortie d’un second album qui commence à se faire attendre de pied ferme.

Ta-Ku & Wafia : Un chant suave et délicieusement dansant, voilà la recette initiée par ses deux artistes unis par les liens sacrés de la musique le temps d’un EP collaboratif de 5 titres, « (m)Edian », sorti le 05 août dernier. Premier extrait de cet opus, une ballade au charme ravageur et éclatant, « Love Somebody ».

Avec le blog, une chose est sûre, je compte bien continuer de suivre de très près les différentes productions de ce label au line-up bien rempli qui devrait encore nous surprendre en 2017 avec de nombreux projets.
En attendant, pour plus d’informations, rendez-vous sur le site futureclassic.com.au !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s