Bastien Lanza en interview : La scène, ses projets, Francis Cabrel…

Découvert par le biais de la plateforme de financement participatif My Major Company, Bastien Lanza sortait il y a tout juste 1 an son premier album intitulé « 2h du mat’ ». Ce jeune auteur-compositeur-interprète de talent originaire d’Aix-en-Provence a depuis écumé les salles de France en ouverture de Renan Luce, Jeanne Cherhal, Grand Corps Malade ou encore Michel Fugain.
En 2016, c’est au côté de Francis Cabrel qu’il repartira sur les routes. Ce dernier a pris le jeune artiste sous son aile et lui offre les premières parties de 7 de ses concerts avec 2 passages par le Palais des Sports de Paris prévus pour les 06 et 07 Février.
À l’occasion de son concert à Lyon, en solo cette fois-ci, réalisé le 23 Janvier dernier, le jeune homme a accepté de répondre à mes questions. L’interview de Bastien Lanza, c’est à lire dès maintenant sur le blog…

L’interview de Bastien Lanza :

FACE A :

Bonjour Bastien, est-ce que tout va bien ?
Bastien : Ah oui, tout va très bien ! Je ne vais pas te l’apprendre, on a changé d’année et 2016 commence plutôt bien avec beaucoup de bonnes nouvelles, des projets qui arrivent et des changements aussi pour moi dans pas mal de domaines donc tout va parfaitement.

Pourrais-tu te présenter quelque peu aux lecteurs du blog ?Bastien Lanza #3
Bastien : Je m’appelle donc Bastien Lanza, j’ai eu 28 ans en début d’année, ça vieillit, et je suis auteur-compositeur-interprète. Je joue de la guitare depuis un certain nombre d’années, j’écris des chansons depuis pas mal de temps également, j’ai signé en maison de disques il y a maintenant 5 ans grâce à un système participatif qui s’appelle My Major Company et qui m’a permis de récolter 100.000 euros de la part de 1.300 internautes. Ça a lancé ma carrière et ça m’a notamment permis de faire plein de choses, de progresser et de rencontrer de belles personnes.

À quel moment la musique a-t-elle fait irruption dans ta vie ?
Bastien : J’ai commencé la guitare très tôt, mes parents m’ont inscrit dans une école de musique lorsque j’avais 8 ans, donc j’ai commencé les cours de guitare de façon très formelle avec des partitions, du solfège etc…
J’ai beaucoup accroché donc je n’ai jamais lâché la guitare et puis vers l’âge de 13-14 ans, quand j’ai commencé à comprendre que je pouvais chanter par-dessus, j’ai essayé d’écrire des textes qui parlaient de mes problématiques d’adolescents et c’est ainsi que tout a commencé.

Tu sortais il y a tout juste 1 an ton premier album intitulé « 2h du mat’ », quel bilan ferais-tu au sujet de ce disque ?
Bastien : Un très bon bilan général parce que je suis content de mon premier album et des chansons qu’il contient déjà, de la façon dont elles ont été réalisées, dont ont les a arrangées, du duo avec Francis Cabrel aussi bien sûr etc…
Je suis donc très heureux du contenu et c’est déjà énorme car je sais que ce n’est pas toujours le cas. Je suis très content aussi de la tournée que j’ai fait avec cet album. Cela fait maintenant 3 ans que je tourne avec ses chansons, 2 ans avant la sortie pour les présenter, pour rencontrer les gens, pour acquérir de l’expérience sur scène et 1 an après la sortie pour défendre l’album. J’aurais aimé peut-être qu’il y ait un peu plus de soutien de la part des radios en playlist notamment même si mon single est pas mal passé sur MFM Radio entre autres. Malheureusement, il n’y a pas eu la petite marche pour monter encore un peu plus haut mais on ne désespère pas, je continue à travailler, il y a la suite qui arrive, je suis très heureux de pouvoir vivre confortablement de ma passion et c’est déjà beaucoup.

(Re)découvrez « 2h du mat’ », le premier clip de Bastien Lanza :

Sur cet album, nous pouvons notamment retrouver un duo avec Francis Cabrel, comment a eu lieu cette collaboration ?
Bastien : J’ai rencontré Francis Cabrel en 2011 à l’occasion des Rencontres d’Astaffort organisé par l’association Voix du Sud et tout s’est bien passé, ça a bien accroché, j’ai eu l’occasion de le revoir à de nombreuses reprises et puis à un moment donné, j’avais théoriquement terminé mon album, j’avais toutes les chansons, tout avait été enregistré et puis j’avais une nouvelle chanson, je voulais l’intégrer à tout prix dans l’album et je me suis dit c’est maintenant ou jamais, si je veux un duo avec Francis, ce dont je n’osais même pas trop rêver à l’époque, c’est maintenant qu’il faut que je lui demande, donc voilà, je suis allé le voir, je lui ai fait écouter la chanson et il m’a dit c’est parti, on y va.

La grande question que l’on se pose également, un deuxième opus est-il en préparation ?
Bastien : Oui, théoriquement, un deuxième opus est en préparation puisque je commence à écrire de nouvelles chansons, je prends un nouvel élan avec beaucoup d’idées dans les directions artistiques. Je vais très concrètement commencer l’écriture de la suite assez rapidement…

Tu t’es fait produire par le biais de la plateforme de financement participatif My Major Company, qu’est-ce qui t’a poussé à tenter cette aventure ?
Bastien : C’est d’abord le fait que je viens du sud-est, j’étais à Aix-en-Provence, j’ai terminé mes études et je n’avais pas forcément les moyens ni la possibilité de montée à Paris. Je ne connaissais pas forcément des producteurs, des personnes qui pouvaient m’aider, donc je me suis tout simplement dit, je vais aller sur internet.
J’avais entendu parler de Grégoire, de Joyce Jonathan et d’Irma donc pourquoi ne pas tenter ça. Je me suis enfermé chez moi, j’ai enregistré mes maquettes et puis très rapidement après, j’ai posté ça sur le web et tout s’est très bien passé. 2 mois plus tard, j’avais obtenu 100.000 euros de la part des internautes.

Tu es ce soir en concert à Lyon, mais alors, ça ressemble à quoi Bastien Lanza sur scène ?
Bastien : Oh là là, ce n’est pas à moi qu’il faut demander… (Rires)
Je ne sais pas vraiment mais en tout cas, ce que je peux dire, c’est que j’ose espérer que ça ressemble à quelque chose de naturel. Je travaille beaucoup, je répète beaucoup mes morceaux et j’ai envie de toujours faire au mieux, j’espère donc que cela se ressent sur scène.

D’autres dates de concerts sont-elles prévues ?
Bastien : Il y a beaucoup de choses, je ne peux pas forcément en dire plus pour l’instant mais j’ai un premier semestre de 2016 très rempli avec beaucoup de belles choses et de belles surprises…

Il se voit où Bastien Lanza dans 10 ans ?
Bastien : Je ne sais pas trop. J’espère que je continuerais à vivre de ma passion, ce serait déjà beaucoup et pourquoi ne pas réussir à franchir cette petite marche, ce palier qui manque pour obtenir le soutien des gros médias nationaux. C’est compliqué aujourd’hui la chanson française, c’est compliqué d’avoir de la visibilité, ce n’est pas forcément dû qu’à la musique, il y a beaucoup de choses qui se jouent derrière donc pourquoi ne pas avoir la chance d’avoir le petit plus qui me permettrait de toucher un plus grand nombre de personnes mais si déjà ça continue à progresser au rythme de ses dernières années sur 10 ans, je suis totalement partant…

Tes projets à venir ?
Bastien : Une installation à Lyon déjà puisque que je vais bientôt déménager et m’installer ici. Un nouvel album et je l’espère de plus en plus de dates.

Écoutez « 2h du mat’ », le premier album de Bastien Lanza :

FACE B :

Ton premier souvenir musical ?
Bastien : La chanson « Les murs de poussière » de Francis Cabrel que mon père écoutait beaucoup à l’époque.

Ton premier coup de coeur musical ?
Bastien : La même chose. (Rires)

La première chanson que tu as chantée ?
Bastien : Ça s’est compliqué car c’était il y a longtemps. Je dirais peut-être Gérard Lenorman « La ballade des gens heureux ». Il me semble que c’est ça, en tout cas, c’est l’une des premières. Mon père la chantait, il grattait un peu la guitare donc j’ai voulu faire pareil… (Rires)

Te souviens-tu du premier disque que tu as acheté ?
Bastien : Oui, je viens de m’en rappeler maintenant que tu me poses la question. Attention, ce n’est pas très glorieux, c’est le deux titres des 2 Be 3, il me semble ou alors leur premier album. Voilà… (Rires)
J’avais adoré l’époque boys-band, j’étais très jeune, mais c’était le premier disque que j’ai acheté.

La chanson qui te fait pleurer ?
Bastien : Je dirais « Lily » de Pierre Perret.

La chanson qui au contraire te fait danser ?
Bastien : Je ne suis pas un très grand danseur, je ne danse jamais très sérieusement. Joker…

La chanson que tu peux chanter entièrement de mémoire ?
Bastien : « L’encre de tes yeux » de Francis Cabrel.

Ton fantasme musical ?
Bastien : Le duo avec Francis Cabrel, mais ce n’est plus un fantasme du coup puisque ça a été réalisé. Après, j’en ai d’autres, je ne vais peut-être pas forcément le dire mais tous les grands chanteurs français qui m’ont inspiré, ça me plairait beaucoup de partager quelque chose avec eux…Bastien Lanza #2

Si tu avais le moyen d’avoir un super-pouvoir, n’importe lequel, ton choix se porte sûr ?
Bastien : Voler, c’est classique mais ça me plairait beaucoup !

Qu’est-ce que l’on peut te souhaiter pour la suite ?
Bastien : On peut me souhaiter des rencontres, beaucoup de rencontres, beaucoup de concerts mais également d’arriver à écrire des chansons qui me plaisent et de progresser encore pour la suite, d’arriver à trouver l’inspiration et de travailler sur le deuxième album.

Je te donne carte blanche pour le mot de la fin, c’est à toi…
Bastien : J’ai envie de dire que le plus important dans la vie, quelle que soit la personne, c’est de toujours croire en soi et en ce que l’on fait. Si on a une passion et que l’on aime vraiment cette chose-là, il faut toujours essayer de la défendre au maximum pour pouvoir essayer d’en vivre, de suivre un peu son instinct, de suivre ses envies, d’aller un peu contre toute cette mouvance qui nous fait croire que c’est mieux de travailler sur des choses que l’on n’aime pas trop, parce que c’est un travail et qu’un travail on n’aime pas forcément et qu’il faut le faire pour gagner de l’argent puis point barre ! Un travail, c’est 8-9-10 heures par jour, donc autant essayer de faire de ses rêves sa vie et voilà…
C’est peut-être un peu bateau mais il faut y croire et essayer de tout faire pour défendre ce que l’on aime !

LA PLAYLIST DE BASTIEN LANZA :

À chaque fin d’interview, le blog demande à l’invité de dévoiler ce qui se cache à l’intérieur de sa PlayList. Alors, il écoute quoi Bastien Lanza en ce moment ?

La PlayList de Bastien Lanza est également disponible sur Deezer et Soundsgood !

Merci à Bastien Lanza de m’avoir accordé cette interview !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s